Les gothiques d'Amiens, hockey sur glace

Les gothiques d'Amiens, tels qu'on nomme l'équipe de hockey sur glace amiénoise aujourd'hui, ont gravi les plus hautes marches de ce sport de glace en France, avec notamment un titre suprême en 1999... Ils évoluent dans un écrin de luxe : le Coliséum. En complément à cet article, découvrez le superbe livre de Sylvain Cresson, Le hockey sur glace à Amiens.

Les gothiques d'Amiens, hockey

Les gothiques d'Amiens en action, © P. Lando

Les sports de glace sont apparus à Amiens en 1967. Leur intronisation au sein de la capitale picarde est liée à l’inauguration de la patinoire Pierre de Coubertin. Depuis, une histoire s’est écrite entre le club de hockey sur glace, l’A.S.C. (Amiens Sporting Club), et la ville d’Amiens.

Bien que le hockey sur glace soit apparu à cette date, ce n’est que deux ans plus tard qu’Amiens participe à son premier championnat de France. L’apprentissage qui suivit fut très dur. Le club mise avant tout sur la formation, et cela ne tarde pas à porter ses fruits. Dès 1972, Amiens glane son premier titre de Champion de France dans la catégorie « Poussin ». D’autres suivront (Poussin à nouveau, Cadet, Benjamin...)

Les débuts en championnat de France de hockey...

L’équipe amiénoise a fait ses débuts en championnat, en 1969, par le niveau le plus bas, la Nationale C (troisième division nationale). Après cinq années à ce niveau, l’équipe Sénior termine seconde de son championnat (c’est cette équipe Sénior qui deviendra l’équipe reconnue aujourd’hui sous le nom des « Gothiques d'Amiens »). Cette place lui octroie la possibilité d’évoluer la saison suivante à l’échelon supérieur, la Nationale B.

A partir de ce moment-là, une plus grande importance est donnée à l’équipe Sénior. L’année 1975 coïncide avec l’arrivée d’un canadien ne parlant pas un mot de français, Dave Henderson. Le destin de ce joueur va alors être lié à celui du club pendant plus de 20 ans puisqu’il sera joueur, entraîneur-joueur puis entraîneur.

Supporters des gothiques d'Amiens

Les supporters des gothiques, © P. Lando

La formation, un maître mot

La formation reste toujours le maître mot du club. Les juniors se distinguent en devenant champions de France en 1980, le premier titre junior du club. L’A.S.C. va donc pouvoir bénéficier de ses efforts formateurs. Après quelques années d’existence, le club amiénois commence à intégrer des jeunes joueurs formés à Amiens dont un certain Antoine Richer qui, au fil du temps, a été sacré champion de France dans presque toutes les catégories mineures. L’apport des jeunes va permettre au club d’avoir une équipe plus complète. Les résultats s’en ressentent et Amiens accède à l’Elite en 1982. A ce jour, le club amiénois est le plus ancien au sein du championnat de France Elite car il n’est jamais redescendu depuis 1982.

L'influence canadienne

Toujours sous l’influence canadienne, Amiens tente de rivaliser avec les clubs phares des Alpes. Mais une de fois de plus, l’apprentissage demande du temps. Pourtant, les amiénois vont faire preuve d’opportunisme et en 1986, quatre ans seulement après leur montée, Amiens obtient un inattendu podium en terminant 3ème du championnat de France. Amiens continue sa progression avec une participation à la finale du championnat de France en 1989 malheureusement perdue face aux Français Volants de Paris.

Le club picard subit ensuite une tourmente qui le conduit tout droit vers un dépôt de bilan en 1990. Il faut tout reconstruire… Il est à noter par ailleurs, que le club amiénois ne s’est pas toujours fait appelé « Les Gothiques ». Ce nom est apparu en 1990 après ce dépôt de bilan. Auparavant, le club amiénois se nommait « Les Renards de Picardie » puis « Les Écureuil de Picardie » (en relation avec leur sponsor de l’époque : la Caisse d’Epargne).

1999 : la consécration

Il faudra attendre 7 ans pour voir le club picard participer à nouveau à une finale, dans sa nouvelle enceinte, le Coliseum, inauguré un an auparavant. Après une longue ascension vers les sommets avec trois finales consécutives, le titre suprême est obtenu en 1999. Amiens décroche ainsi le titre tant attendu. La fête qui a suivi dans la ville en est la preuve.

Mais une fois de plus, ce succès ne se fait pas sans mal. Un nouveau dépôt de bilan affecte le club picard. Un nouveau départ se fait sentir, vers un second titre qui sera obtenu cinq ans plus tard, en 2004, avec une équipe quasiment 100% française. Seul un défenseur finlandais partageait le quotidien de l’équipe.

Renouer avec le succès

Aujourd’hui, Amiens tente de renouer avec le succès après un léger passage à vide. La formation est toujours aussi présente avec une équipe minime championne de France en titre et une équipe de Cadet vice-championne en titre après une triple couronne. Amiens fait désormais parti du paysage du hockey français et cela grâce aux efforts des joueurs et de personnes dévouées à leur club dont François Désérable, Dave Henderson, Antoine Richer, et bien d’autres, à qui il faut bien sûr rendre hommage...

Par Sylvain Cresson